Les mercenaires, tome 1 Le fardeau de Margotha d'Alexandre Charbonneau

Le fardeau de MargothaÉdition Apothéose

Parution 2016

Pages 410

 

 

 

 

 

À propos de l'auteur

Alexandre Charbonneau aime tout ce qui est fantasy et fantastique. Il a créé la série Les mercenaires en s’inspirant un peu de Game of Thrones et de Tarantino; il aime l’idée de la dynamique entre plusieurs personnages principaux différents tout au long d’une histoire.

Quatrième de couverture

Jeune mercenaire de profession, Heron choisit bien ses contrats. Le monde est bien noir selon lui, mais il tente d'y amener un peu de lumière pour équilibrer les choses. Maladroit, timide et peu habile en conversation, il détruit très vite l'image traditionnelle qu'on a des chasseurs de primes... mais ses talents au combat sont sans-pareil et ça finit par se faire savoir par les dirigeants de Margotha, une île assombrie par un fardeau : une puissance maléfique et terrifiante qui depuis trop longtemps met à sac toute once d'espoir parmi le peuple. La mort est partout : c'est ce qu'on raconte de cet endroit maudit.

Heron va devoir travailler avec d'autres mercenaires venus de partout, des gens étranges ; que ce soit Jingu, le briseur d'arbres excentrique et imposant, Ouro, le narcissique outrecuidant ou Zeel, le chasseur de primes légendaire qui est bien déroutant. Vont-ils réussir là où tant ont échoué ?

Mon avis

Je voyais passer ce livre sur les réseaux sociaux et cette couverture m'intriguait de plus en plus. Je ne suis pas vraiment fan de mercenaires, mais j'adore les histoires avec des zombies c'est pourquoi j'ai tout de suite dit oui quand l'auteur Alexandre Charbonneau m'a proposé de m'envoyer son livre. J'étais très curieuse de découvrir ce que pouvait donner le mélange des deux genres.

Heron est un jeune mercenaire qui se rend sur l'île de Margotha pour y effectuer un nouveau et mystérieux contrat. Il va y retrouver huit autres mercenaires venus d'un peu partout. Ceux-ci n'en savent pas plus que lui concernant cette mission, sauf qu'ils ont été choisis, car ce sont les meilleurs, les plus forts, les plus dangereux. 

Une fois de plus lorsqu'il y a plus de quatre personnages principaux, j'ai un peu de mal à bien retenir, qui est qui, il me faut un peu plus de temps pour y arriver. D'un autre côté, pour affronter une mission aussi dangereuse, il fallait avoir un minimum de mercenaires. Je me suis malgré tout sentie plus propre de quatre d'entre eux qui sont Heron, Ouro, Nera et Mysa. 

Chacun de ces mercenaires à sa propre particularité. Heron est un jeune mercenaire très discret, pas très sociable. Il est très reconnaissable avec sa très longue épée et son long manteau usé. Son épée est absurdement grosse et même si elle est très légère, elle ne doit pas être pratique à utiliser je trouve. Ouro est beau comme un dieu, mais arrogant et narcissique. Comme il n'y a que deux femmes dans le groupe, je me suis sentie plus proche d'elles. Nera est l'archère du groupe. Fonceuse, elle n'a pas peur dans rentrer dans le tas. Mysa est la plus mystérieuse des mercenaires et aussi celle pour qui j'ai eu le plus d'empathie. Manipulateur, Zeel est celui qui j'ai le moins aimé.

Tout au long de la première partie, on apprend à connaître les personnages, mais c'est surtout à partir de la seconde partie que je n'ai plus su décrocher du livre. Action, suspense, retournement de situation, l'auteur ne nous laisse aucun répit.  

En bref, si vous voulez vous essayer à la Dark Fantasy laissez-vous tenter par ce premier tome.

Le petit +

Voici la photo regroupant mes quatre personnages préférés du premier tome.

 

Les mercenaires, tome 1 Le fardeau de Margotha d'Alexandre Charbonneau
Les mercenaires, tome 1 Le fardeau de Margotha d'Alexandre Charbonneau

Photo 1 : Ouro et Krenge

Photo 2 : Heron et Zeel

 

Je voudrais remercier  Alexandre Charbonneau de m'avoir permis de découvrir son univers.

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog