Transférés de Kate Blair

  • Pascale
  • Livre

Éditions Michel Lafon

Parution 28 avril 2017 (Québec)

Pages 281

 

 

À propos de l'auteure

Née sur une île au large de l'Angleterre, Kate Blair a été conservatrice de musée, clown et cuisinière sur un bateau. Elle vit maintenant à Toronto avec son mari et ses deux enfants.

Quatrième de couverture

Dans un futur proche, l’humanité a trouvé le moyen de soigner facilement les malades : transférer les maladies aux criminels, qui sont parqués dans des ghettos à l’écart de la société.

C’est dans ce monde qu’est née Talia Hale. À seize ans, elle est la fille du peut-être futur Premier ministre d’Angleterre. Alors qu’elle est atteinte d’un rhume pour le plus grand dégoût de son entourage, elle va subir son premier Transfert. Mais rien ne va se passer comme prévu et Talia va sauver une petite fille d’une agression. Une petite fille qui vient des ghettos et qui va pousser Talia à découvrir l’envers du décor et l’horreur d’un système déshumanisé. ​

Talia va désormais tout faire pour empêcher son père d’aggraver la situation des bidonvilles, pour sauver ses nouveaux amis qui y habitent et rectifier une société où la frontière entre bien et mal est plus floue que jamais. Elle devra briser le cocon doré dans lequel elle a grandi et être prête à combattre tout ce en quoi elle a cru.

Mon avis

La couverture m'a tout de suite intriguée. Je me demandais ce qui pouvait bien de cacher dernière le titre de ce livre.

L'histoire se passe dans un monde où les maladies sont transférées selon leur degré de dangerosité dans le corps de criminels. Quelqu'un qui a commis un petit délit recevra donc un rhume. J'ai trouvé l'idée du transfert de maladie complètement brillante. Dans ce monde, vous serez tout de suite considéré comme un criminel si on vous voit vous moucher. Seuls les plus riches ont riche on accès au soin de santé.

Talia est une jeune fille de 16 ans dont le père est candidat au poste de Premier ministre du Royaume-Uni. Malgré son emploi du temps surchargé, j'ai aimé qu'il prenne du temps pour être avec sa fille, même s'il est pressé par les membres de son équipe.

Talia  a perdu sa mère et sa soeur lors d'un terrible drame qui l'a traumatisée à vie. C'est pourquoi elle n'hésite pas à attaquer un homme dangereux qui se rapproche d'une petite fille qui lui fait penser à sa soeur. Elle, qui pensait bien faire, va sans le savoir faire une grosse bourde.

J'ai beaucoup aimé Talia et son côté fonceur, parfois insupportable, mais j'ai trouvé qu'elle avait un peu trop l'art de se mettre dans le pétrin. Elle me faisait stresser par moment quand je voyais ce qui pouvait lui arriver. Grâce à Tig, la petite fille et à son frère Galien, elle va se rendre compte que tout n'est pas blanc ou noir dans son monde. Elle n'hésitera pas à se remettre en question et à se rebeller contre le système pour un monde plus juste.

Ce livre parle de justice, mais cette soif de justice peut vite se transformer en vengeance, car la frontière entre le bien et le mal est bien mince.

Kate Blair a bien fait de persister, car son premier roman est très réussi. Il a d'ailleurs été nominé pour un Willow Award, qui est le choix des jeunes lecteurs de la province de Saskatchewan au Canada.

En bref, "Transférés" est une dystopie à l'intrigue originale qui réunit deux personnages que tout oppose.

Le petit +

Les droits de série TV ont été optionnés par Temple Street, les créateurs de la série Orphan Black.

Le site de l'auteure

N'hésitez pas à aller lire l'entrevue que j'ai faite de l'auteure.

Merci aux Éditions Michel Lafon Canada pour ce partenariat.

ML

P.S. : Si vous voyez une faute d'orthographe, dites-le-moi en commentaire. Merci

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog