Lucky Losers de Laurent Malot

  • Pascale
  • Livre

Éditions Albin Michel

Parution 2017

Pages 297

 

Un mot sur l'auteur

Scénariste et romancier, Laurent Malot réussit son pari dans tous les genres, du polar à la fable humaniste, en passant par la comédie sociale.

Quatrième de couverture

Sean Kinsley, 17 ans, c'est moi. Il y a moins d'un ans, je vivais encore à Londres, jusqu'à ce que ma mère surprenne mon père dans les bras d'un homme. C'est là que tout a basculé : déménagement en Bretagne, inscription dans un nouveau lycée, mais surtout coup de foudre pour la plus belle fille du monde ! Ç'aurait pu être le nirvana si des fils à papa n'avaient pas cherché à nous humilier, mes copains et moi. Et comme je ne réfléchis pas toujours aux conséquences, je leur ai lancé un défi. De quelle façon ce défi a pu embraser toute la ville, je me le demande encore...

Mon avis

J'ai eu la surprise de recevoir Lucky Losers de Laurent Malot comme premier partenariat avec les éditions Albin Michel et je dois dire que j'étais très curieuse de découvrir cette histoire.

Suite au divorce de ses parents, Sean a dû quitter Londres avec son père pour aller vivre à Douarnenez en France. Peu de temps après, un incendie va contraindre les élèves du lycée huppé de Saint-Hilaire à venir terminer l'année scolaire dans son lycée. C'est bien connu, on ne mélange pas les torchons et les serviettes et dans ce cas-ci, mélanger des bourgeois avec des fils de prolétaires n'allait pas se faire sans casse.

Quentin, Jacques-Étienne et Hubert prenaient chaque jour un malin plaisir à humilier tous ceux qui n'étaient pas de leur niveau social. Voyant que Sean était tombé amoureux de Camille, l'héritière des Ateliers d'Arincourt, ils n'ont pas hésité à s'en prendre à lui. Sean ne voulait pas courber l'échine et sous la colère, il les a mis au défi de réussir trois épreuves sportives. Il voulait montrer à ces trois bourgeois, qui pensaient être nés pour se faire obéir, rabaisser la concurrence et remporter des victoires, qu'ils avaient tort. Ce qui n'était qu'un défi entre élèves est devenu le symbole de lutte de classe. 

J'ai beaucoup aimé cette histoire qui traite de la différence sociale sur fond de crise économique. J'ai trouvé les personnages attachants. Kevin, Antoine, Remy et Sean savent qu'ils n'ont aucune chance de gagner ce pari, mais malgré cela, ils ne baisseront pas les bras. Oui, ils allaient perdre, mais avec dignité. J'aurais aimé être là pour les supporter dans cette lutte des faibles contre les puissants. La fin m'a tenue en haleine. J'avais l'impression d'y être, c'était bluffant ! En refermant ce livre, j'ai eu l'Internationale en tête pendant plusieurs heures.

En bref, "Lucky Losers" est un livre qui vous donnera envie de vous engager pour leur cause.

Le petit +

L'Internationale est un chant révolutionnaire dont les paroles furent écrites en 1871 par Eugène Pottier et la musique composée par Pierre Degeyter en 1888.

Traduite dans de très nombreuses langues, L'Internationale est le chant symbole des luttes sociales à travers le monde. (Source)

Je remercie les éditions Albin Michel pour ce partenariat.

Lucky Losers de Laurent Malot

P.S. : Si vous voyez une faute d'orthographe, dites-le-moi en commentaire. Merci

Personnaly © 2014 -  Hébergé par Overblog